Le Café Japonais, Bordeaux


Les sushis et moi, c’est une histoire d’amour née sur le tard. Plus jeune, j’étais du style à n’aimer que les frites et le bon steak, alors du poisson cru, jamais ! C’est mon père qui m’a fait goûter mon premier nigiri-sushi au thon rouge, en me faisant croire que c’était du boeuf (Véridique ! Mais j’avais seize ans, j’étais trop jeune ! …). Aujourd’hui, j’ai ma natte à makis dans un coin de la cuisine, de jolies baguettes, toujours de la sauce soja à portée de main.

Seulement voilà, si j’aime manger de bons sushis dans les restaurants Jap’, ces derniers me foutent la trouille. Il faut savoir que la plupart d’entre eux (notamment les chaînes) sont tenus par des Chinois, et la fraîcheur n’est pas toujours au rendez-vous. Mes intestins chéris en témoignent.

Mais il y avait ce restaurant, tout petit, toujours bondé, à deux pas du cinéma Utopia. Plusieurs fois, nous sommes passés devant, en se disant “Faudra y aller, un jour”. Et, Ô JOIE, un jour nous y sommes allés.

Alors voilà, pour moi, il y a un avant, et un après le Café Japonais.

Je m’explique, quand même : un personnel, d’une courtoisie incroyable (vraiment) nous accueille. Ce sont des Japonais et, à peine franchi la porte du restaurant, nous sommes happés par leur culture, toute faite de simplicité et de générosité. Nous prenons place dans cette petite salle, où il est absolument obligatoire de réserver à l’avance. Le mobilier, lui aussi très simple, en bois massif, est superbe. La décoration minimaliste ne déroge pas à la tendance, contribuant à cette atmosphère feutrée et douce.

Mais là où vraiment, je suis tombée amoureuse, c’est lorsque j’ai découvert la carte. Les sushis y ont une petite place, ils ne sont pas la pièce maîtresse de l’endroit. D’autres entrées comme des salades, ou des pièces de poulet mariné sont également présents. Mais surtout, surtout, il y a des bentos. De somptueuses boîtes de bois laqué, que le serveur ouvre avec un geste magistral, dévoilant cinq compartiments de tailles différentes. Où cohabitent riz au sésame, délicieuses pièces de poisson (saumon teriyaki, espadon), boeuf, porc, poulet, tous cuisinés avec un raffinement extrême. A chaque fois, en plus, on y trouve une petite sélection surprise, salade de chou, carpaccio, lamelles de concombre… Chose rare, très rare, les desserts sont également d’inspiration japonaise (oui parce que bon, manger une glace Mystère après un plat de sushis, c’est moyen quand même). On retrouve des pâtes de haricot et des financiers au thé vert, entre autres : la carte des desserts évolue régulièrement.


Source 

Les saveurs sont atypiques et les plats, parfaitement maîtrisés. Je ne trouve rien à redire aux délais d’attente entre deux plats, ils sont très corrects. Il faut dire que nous sommes trop occupés à siroter un Umeshu (liqueur de prune) et nos petits verres de saké chaud pour voir le temps passer…  Et je ne sais pas si je l’ai dit, mais j’ai un petit estomac. Or, après quelques sushis et un bento (rho, je l’ai pas fini en entier, mais c’pas grave), je me sentais légère. Ouais, comme lorsque l’on mange quelque chose de vraiment sain, et pourtant tellement goûteux. Si vous y allez un jour, je vous conseille le bento au saumon teriyaki, à tomber par terre : magnifique pièce de saumon mariné dans une sauce savoureuse. Prévoyez quand même de chauffer la carte bleue – on s’en tire pour une cinquantaine d’euros à deux avec apéritif, sushis, bento et dessert. Mais, avantage indéniable, vous pouvez y aller les yeux fermés : la fraîcheur du poisson est vraiment irréprochable, un beau sushi ne saurait mentir !

Avant, je mangeais ce que je croyais être de délicieux sushis, bien qu’un peu caoutchouteux, dans des restos qui proposent des brochettes de boeuf au fromage (hérésie !). Maintenant, je me lèche les doigts en finissant mon bento, plongée toute entière dans une culture japonaise aux airs de paradis culinaire.

(Vous voulez en voir un peu plus ? Une superbe vidéo à cette adresse : http://www.restovisio.com/restaurant/le-cafe-japonais-264.htm)

La flemme de tout lire ? En trois mots :

La déco : Épurée et harmonieuse, tout sonne juste dans la salle feutrée du restaurant.. 

Les plats : Best Sushi Ever ! GOD DAMN BENTOS ! En un mot, Aishiteru, Café Japonais-san!

Le service : Ahlala.. Les gens qui travaillent là sont des sourires sur pattes... 

Pour un total de : 19/20 car la perfection blablabla...
Ce qui nous fait un pourboire de : "Qu'on le couvre d'or !"

This entry was posted on mercredi 17 octobre 2012 and is filed under ,,,,,,,,,. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response.

Leave a Reply